Les actualités de notre association

Mercredi 28 Avril 2010Quarante donateurs En mémoire de Jean Christian Rives
Quarante donateurs en mémoire de Jean Christian Rives décédé brutalement d'un arrêt cardiaque.



HOMMAGE A JEAN CHRISTIAN RIVES
Le 28 avril 2010, alors qu'il terminait son footing, Jean-Christian Rives s'est écroulé à une centaine de mètres de son domicile parisien. Il ne s'est jamais relevé de cette crise cardiaque. Après son décès, les amis de ce quadragénaire dynamique, cadre chez Kodak, ont eu l'initiative de faire une quête. Sa famille mais aussi le club où il avait connu toutes les joies du rugby, s'y sont immédiatement associés. « Avec tout l'argent récolté, on s'est demandé que faire, raconte Raoul Rives, père de Jean-Christian. En cherchant sur Internet, on a trouvé l'association « Un gardien pour mon cœur, un courant pour la vie. Après avoir rencontré son président, on a décidé d'acheter deux défibrillateurs. » Le premier a été offert à la commune d'Ustou car son il adorait skier Guzet, le second a été installé au stade rugby. « Il avait joué au collège, à l'école de rugby, à la fac de droit. Il appréciait les valeurs que porte ce sport, il s'en servait pour manager son équipe. », confie Raoul. Avec son père, nous avons été éducateurs, ajoute Francis Eychenne, dirigeant de l'Avenir. Et tous, au club, ont été touchés par le malheur de la famille Rives mais aussi sensibilisés par la cause qu'ils défendent. » « Il faut savoir qu'aux USA, 50 % des morts par accident cardiaque sont évités grâce aux défibrillateurs. Il suffit d'ouvrir l'armoire, de poser des électrodes et de suivre les consignes données par l'appareil qui envoie une décharge électrique. Ensuite, après avoir appelé les secours, il faut ventiler et effectuer un massage cardiaque », précise Raoul. La municipalité, par l'intermédiaire de Patrick Paris, a joué le jeu à fond, acheté l'armoire et envisage des formations. « Cet appareil, il est ici, mais il peut aussi servir au foot, aux joggeurs », ajoute le papa, heureux d'apprendre que lors du tournoi de l'Autan, lors d e l'inauguration officielle, le challenge des moins de neuf ans portera le nom de Jean-Christian Rives. Désormais, personne n'oubliera ce gamin intrépide qui allongeait sa passe sous le maillot de l'Avenir.



Francis Eychenne et Raoul Rives devant le défibrillateur installé au stade de rugby./Photo DDM, j-P.Rouquier.

http://www.ladepeche.fr/article/2011/04/16/1060973-le-grand-coeur-ovale-de-la-famille-rives.html


Toutes les actualités