Les actualités de notre association

Lundi 17 Mars 2014La belle histoire du jour : Izzy, 9 ans, sauve son père à coups de pied
La belle histoire du jour : Izzy, 9 ans, sauve son père à coups de piedConsciente que son papa en arrêt cardiaque était à l'agonie et que ses petits bras ne suffiraient pas, une fillette anglaise lui a relancé le coeur à la force des jambes.

Récemment, on vous a raconté l'histoire d'une fillette américaine de trois ans qui avait sauvé son père en appelant les secours. En Angleterre, une écolière, il est vrai un plus âgée, n'a pas attendu l'arrivée d'une ambulance. Sentant bien que son père ne tiendrait pas jusque là, elle a tenté de le maintenir en vie d'une façon peu orthodoxe, mais qui a produit le résultat espéré.

La mère dépassée, la petite prend les choses en main

Les faits se sont déroulés la semaine dernière dans le Derbyshire, au centre du Royaume-Uni. Quand Colm McCarron, un père de famille âgé de 35 ans, s'est brutalement effondré dimanche, sa femme Debbie s'est précipitée sur le téléphone. Il était sorti la veille de l'hôpital après un malaise similaire, un choc anaphylactique, soit une réaction allergique aigüe. Très choquée, submergée par ce nouvel incident bien plus inquiétant que le précédent, Debbie confie que, hormis le fait de prévenir les secours, elle a perdu ses moyens.

Fort heureusement, cette maman, qui appelle tous les parents à en faire autant, avait eu la bonne idée il y a quelques mois d'enseigner les gestes de premier secours à leur fille. Ainsi Izzy, 9 ans, a pu prendre la situation en main. Non seulement formée à la réanimation cardio-vasculaire, mais d'une incroyable lucidité, la gamine a très vite compris qu'avec ses petits bras, elle ne saurait relancer le coeur de son papa, à l'arrêt.

La petite héroine a fait du trampoline sur son papa

Alors elle s'est relevée, et lui a martelé la cage thoracique de coups de pied, de quoi maintenir les chances de survie de son père, en attendant que sa mère prenne le relais de façon plus traditionnelle et surtout que les secours arrivent. Dans l'ambulance tandis qu'on lui injectait deux doses d'adrénaline, Colm Mc Carron avait encore sur la poitrine l'empreinte d'une semelle de sa fille, raconte la maman.

"Je l'ai juste frappé vraiment fort, a commenté la petite. Ma mère m'avait appris les gestes, mais je savais que je n'étais pas assez forte pour utiliser les mains. Et j'avais assez peur". Reste qu'Izzy n'a pas flanché. L'essentiel pour elle est bien sûr que son père, allergique on ne sait trop à quoi, mais désormais toujours muni d'une seringue d'adrénaline, s'est tout à fait remis. Accessoirement, la petite fille est unanimement saluée par la presse britannique et elle a été décorée par son école pour sa grande bravoure. En outre, une vocation est peut-être née, car, raconte Izzy, les secouristes lui ont dit qu'une infirmière ou un médecin n'aurait pas fait mieux.

Toutes les actualités