Les actualités de notre association

Lundi 04 Septembre 2017Voila pourquoi il ne faut pas acheter n'importe quoi en terme de défibrillateurs

 


Il y a dix ans, la Seine-Maritime dotait ses communes de moins de 3 500 habitants, de défibrillateurs. Le pays de Bray a bénéficié de cette opération. Quel est le bilan aujourd'hui?





Neuville-Ferrières renouvelle son DAE malgré quelques pannes. (©Le Réveil de Neufchâtel)


Ce sont 695 communes de moins de 3 500 habitants en Seine-Maritime qui ont reçu un DAE (défibrillateur automatisé externe) gratuitement, à condition de prendre en charge l’entretien du matériel. L’opération avait été menée en 2007 – 2008 par le département.


Une enveloppe 2 millions d’euros avait été débloquée pour équiper en supplément 111 lieux qui relèvent de sa compétence comme les collèges, les gymnases, les musées…


Les 23 communes de l’ancienne Communauté de communes du pays neufchâtelois ont bénéficié d’un DAE avec 2 jeux d’électrodes. Jusqu’au 31 décembre 2016, Aude de Boisgency, agent communautaire et Joël Boré, alors sapeur-pompier, faisaient le tour des villages, gracieusement, afin de vérifier les appareils.


En cas de panne, les maires sont libres de contacter la société qu’ils veulent pour une réparation.


De 250 à 300 euros, la batterie


Il faut compter environ 60-65 € pour un jeu d’électrodes tous les 2 ans et 250 à 300 € pour le changement de batterie environ tous les 3 ans.


« Nous avons fait faire un devis récemment pour changer notre DAE qui est tombé en panne », précise Gérard Thulliez, maire de Neuville-Ferrières, près de Neufchâtel-en-Bray.



Il ajoute : « La société demande 1 490 € pour nous en fournir un neuf, avec la reprise de l’ancien déduit de 377 € ».



Et Neufchâtel ?


« Les défibrillateurs neufchâtelois ont été achetés par le Comité municipal des associations sportives de Neufchâtel (COMASNEUF) » indique Séverine Castelot, responsable du pôle sportif de Neufchâtel.


Ils sont disposés dans la salle verte complexe J. Anquetil, à la salle ELAN, au stade de foot, à la Maison des associations et au gymnase J.L. Thérier. Le cinéma et certains autres sites privés en possèdent aussi. « Ils sont révisés tous les ans pour environ 125 € par appareil, auxquels s’ajoutent les fournitures en cas de besoin », précise la responsable.


Intervention lors d’un accident


Mesnières et Nesle-Hodeng possèdent un 2e DAE sur leur stade de foot, qu’ils ont pu acquérir avec une aide de 500 € de l’ancienne Comcom.



« Un jour, en 2010, nous sommes intervenus avec le DAE sur un accident mortel avec un conseiller puis les pompiers sont arrivés rapidement pour prendre la relève », explique Dany Minel, maire de Mesnières.



À ce jour, seul Bully a subi une petite dégradation.


Aucune autre commune du secteur neufchâtelois n’a eu besoin d’utiliser son DAE mais l’entretien est pourtant indispensable. Est-ce que l’investissement et le coût sont justifiés, à l’heure où les subventions baissent régulièrement ? « On ne souhaite pas l’utiliser mais si on ne doit sauver qu’une vie, c’est déjà bien, » conclut Gérard Thulliez.




Toutes les actualités