Les actualités de notre association

Dimanche 17 Septembre 2017Les CRS de la 15, policiers et secouristes, ont sauvé trois personnes à la braderie
Les CRS de la 15, policiers et secouristes, ont sauvé trois personnes à la braderie

Déployés à la braderie de Lille durant tout le week-end pour sécuriser la manifestation, les CRS béthunois ont aussi sauvé trois personnes : deux tombées dans la Deûle et une femme en arrêt cardiaque sauvée grâce à leur intervention.


 


Humblement, le commandant Pierre Leleu, à la tête de la CRS 15, indique que ses hommes ont juste rempli leur mission. Mais ce week-end, ils ont fait bien plus : ils ont sauvé des vies.


 


1Deux personnes poussées dans la Deûle secourues




Vingt-quatre CRS béthunois étaient engagés avec la section des moyens spéciaux pour assurer la surveillance nautique de la Deûle, la nuit.


Dimanche à 0 h 45, un des équipages «  a repéré deux personnes poussées à l’eau dans des circonstances ambiguës  ». Les CRS ont récupéré un homme et une femme d’une trentaine d’années, incapables de sortir par leurs propres moyens, avant qu’ils soient pris en charge par les secours.


 


2Une femme inanimée tombée dans la fontaine sauvée


L’autre dispositif des CRS de la 15 consistait «  à tenir les principaux accès de la braderie avec un dispositif antibélier pour que des véhicules ne foncent pas dans la foule  ». 65 CRS étaient déployés dans ce dispositif antiattentat. Un de ces équipages, posté rue Inkermann, a été alerté qu’une femme était tombée dans la fontaine, place de la République.


« Aux dires des médecins du SAMU, ces minutes de massage ont été déterminantes. »


Par chance, il y a Guillaume, brigadier nageur sauveteur et surtout formateur en secourisme. «  Deux effectifs se sont rendus sur place avec le gilet de secours opérationnel. La personne avait été sortie de l’eau mais le CRS a constaté qu’elle ne ventilait plus  », explique le commandant Leleu. Cette sexagénaire était en arrêt cardiaque et en hypothermie. Guillaume a, confiait-il à nos collègues lillois, «  commencé le massage cardiaque avec une passante jusqu’à l’arrivée des pompiers et du SAMU  ». Un massage qui a duré sept, huit minutes, après avoir dégagé la victime des lanières de ses sacs qui l’oppressaient grâce à des ciseaux spéciaux contenus dans le gilet.


Prise en charge par les secours, la victime a repris conscience à l’hôpital. «  Aux dires des médecins du SAMU, ces minutes de massage ont été déterminantes  », se félicite le chef des CRS béthunois.


 


3Le secourisme dans les gènes des CRS


Formés aux premiers secours, les CRS développent leurs missions de secourisme, notamment depuis les attentats en France, dans le cadre du schéma national d’intervention. Aujourd’hui, en plus de l’aspect intervention, ils sont formés au secourisme pour des blessures graves, par explosif ou par balle. Prêts à porter secours sur une zone dangereuse tant qu’elle n’est pas sécurisée.


Le massage cardiaque effectué par Guillaume (au premier plan) a été déterminant dans la survie de la sexagénaire tombée dans une fontaine, place de la République



Toutes les actualités