Les actualités de notre association

Dimanche 18 Mai 2014Les médecins veulent des feux tricolores sur la nourriture
Les médecins veulent des feux tricolores sur la nourritureDes médecins, des malades, des associations de consommateurs, des professionnels de la médecine… réclament un code couleur simplifié pour classer les aliments en fonction de leur concentration en lipides, en sucres et sel. C’est par le biais d’une lettre ouverte au premier ministre Manuel Valls, que ces acteurs cherchent à sensibiliser le corps étatique pour plus de transparence.

Le professeur JL Bresson, pédiatre à Paris Necker, est un des cosignataire de cette pétition. Ainsi, de nombreux signataires émérites se sentent concernés par cette action. Le soutien est donc apporté par des associations comme la SFSP (Société Française de la Santé Publique), l’association CLCV (Consommation Logement Cadre de vie), la FFC (Fédération Française de Cardiologie) mais aussi « Que choisir ? » et des organismes plus orientés vers les maladies dites chroniques. Cette pétition citoyenne concerne directement des pathologies comme l’obésité, le diabète, les maladies cardio-vasculaire



LE MODE DE FONCTIONNEMENT
Du plus toxique au plus sain, le code couleur s’étend du rouge au vert en passant par le rose, l’orange et le jaune en fonction de la composition des aliments. Ces cinq couleurs vont, peut-être dans un avenir proche, se positionner sur le packaging des denrées alimentaires dans les supermarchés.

Par exemple pour un produit de très bonne qualité nutritionnelle, celui-ci se retrouvera au rang A sur l’échelle de qualité nutritionnelle du PNNS (3) :



Par contre, des produits de moins bonne qualité nutritionnelle auront un code différent, comme le rang D par exemple :



Qu’est-il stipulé dans cette lettre ouverte en ligne sur internet ? Tout simplement que le consommateur soit tenu informé des qualités nutritionnelles des aliments, cela de façon compréhensible, simple et que cette information soit placée sur la face visible de l’emballage.

Un rond rouge signifie que l’aliment est néfaste pour l’état de santé. En effet, le rouge précise un danger, une alerte et requiert une certaine vigilance. A l’inverse un rond vert symbolise l’apaisement, la nature et la propreté. Un emballage avec une pastille verte signifie donc que l’aliment est peu gras, peu sucré, peu salé. Et même sur des produits comme la charcuterie, il sera désormais plus facile de choisir, parmi tous les saucissons en rayon, celui qui contient le moins de lipides.

L’UTILITÉ D’UN TEL DISPOSITIF
Pouvoir comparer, en un rien de temps, les différents produits disposés dans les rayons des supermarchés et choisir celui qui est le plus porteur de l’état de santé optimum reste une idée prometteuse, efficace, dès le premier coup d’œil.

Concernant par exemple des biscuits, savoir que les gâteaux secs contiennent moins de gras que les biscuits élaborés et que ces derniers sont moins sucrés que ceux contenant de la crème à l’intérieur, cela aide à l’élaboration des courses de façon rapide et saine, même pour un enfant.

Puisque bientôt, peut-être, chaque aliment aura un code couleur spécifique propre, les consommateurs pourront, certes, éviter les aliments préjudiciables à l’état de leur santé, mais surtout, sélectionner les produits riches en protéines et fibres, ces sources de santé qui font le plus de bien à l’organisme. Cela pourrait inciter les industriels à reconsidérer certains de leurs produits en proposant des aliments contenant de meilleures qualités nutritionnelles. Nul doute que des recherches seront faites pour s’orienter davantage vers la couleur verte que vers la rouge.

Faire ses courses pourrait ainsi devenir bien plus agréable. Les comparatifs sur des aliments de même famille pourraient devenir aisé. Même, pour les consommateurs qui portaient déjà attention à leur état de santé globale, ce futur outil permettrait de perfectionner les possibilités de choix.

Toutes les actualités