Les actualités de notre association

Lundi 09 Octobre 2017Cardiologie : bientôt des cellules souches pour réparer les cœurs brisés
Cardiologie : bientôt des cellules souches pour réparer les cœurs brisés

Grâce à des cellules souches, des chercheurs japonais sont parvenus à « réparer » les cœurs de macaques souffrant d'insuffisance cardiaque. Une découverte importante.



En France, environ 1 million de personnes souffrent d'insuffisance cardiaque : ce problème de santé assez fréquent survient lorsque le cœur, affaibli ou endommagé, n'est plus capable d'effectuer correctement son travail de pompe. Résultat : il n'assure plus le débit sanguin nécessaire au bon fonctionnement de l'organisme.


Des chercheurs de la Shinshu University (au Japon) viennent peut-être de trouver un moyen de réparer les cœurs affaiblis ou endommagés : les cellules souches. Une cellule souche, c'est une cellule indifférenciée, capable de s'auto-renouveler, de se « spécialiser » en fonction des besoins du corps et de proliférer en culture.


Les scientifiques japonais ont mené une expérience avec des macaques : ils ont prélevé des cellules souches chez un macaque pour les injecter ensuite dans 5 macaques différents, souffrant d'insuffisance cardiaque. Après la greffe, les singes ont été placés en observation durant 3 mois.


Une amélioration de la contraction musculaire


Bonne nouvelle : au terme de l'expérience, les macaques souffrant d'insuffisance cardiaque étaient en bien meilleure santé et aucun rejet n'avait été observé. En réalité, les cellules souches s'étaient intégrées au tissu cardiaque : on constatait donc une amélioration de la contraction musculaire et du fonctionnement du cœur.


En revanche, les chercheurs ont également observé un phénomène indésirable : les macaques greffés ont souffert d'arythmie durant quatre semaines après l'opération - cela correspond à une perturbation du rythme cardiaque. Un « effet secondaire » qui n'a cependant pas menacé leur survie.


« Ces travaux pourraient ouvrir la voie à un traitement contre l'insuffisance cardiaque », expliquent les chercheurs, qui travaillaient sous la direction du Dr. Yuji Shiba, professeur en cardiologie. « Bien sûr, des études complémentaires seront nécessaires afin de déterminer si cette thérapie cellulaire fonctionne aussi sur les humains. »


À l'heure actuelle, il n'est pas possible de traiter de manière définitive l'insuffisance cardiaque. Néanmoins, des médicaments peuvent être prescrits (diurétiques, bêta-bloquants, inhibiteurs de l'enzyme de conversion...) et un dispositif particulier peut même être installé au niveau du cœur : un défibrillateur implantable, par exemple.




Toutes les actualités