Les actualités de notre association

Vendredi 13 Octobre 2017Manquer de calcium est mauvais pour le coeur
Manquer de calcium est mauvais pour le coeur

Les chercheurs de l'Institut de cardiologie Cedars-Sinai à Los Angeles, en Californie, ont cherché à définir quelles pouvaient être les causes de l'arrêt cardio-respiratoire, également appelé arrêt cardiaque soudain. Leurs travaux, publiés dans la revue Mayo Clinic Proceedings, montrent qu'une carence en calcium double le risque d'arrêt cardiaque soudain.


L'arrêt cardio-respiratoire est dû à un dysfonctionnement de l'activité électrique du cœur, provoqué par une arythmie grave. Cette mort subite est la due à la succession de 3 événements qui s'enchaînent très rapidement : disparition du pouls, perte de conscience et enfin arrêt de la respiration. Bien que la maladie coronarienne soit la première cause d'arrêt cardiaque soudain, les chercheurs notent que près de la moitié des femmes et environ 70% des hommes qui en meurent n'ont pas d'antécédents cliniques de maladie coronarienne.


Un risque multiplié par 2,3


l'arrêt cardio-respiratoire est l'une des principales causes de mortalité dans le monde ; il tue chaque année plus de personnes que le sida, le cancer du poumon et l'accident vasculaire cérébral réunis. Pour leur étude sur les causes de cet mort subite, les chercheurs américains ont recueilli les données de santé de 267 personnes ayant subi un arrêt cardio-respiratoire entre 2002 et 2015 et de 445 témoins sains. Leur taux de calcium avait été mesuré lors de dosages sanguins dans le cadre d'une vaste étude sanitaire.


Les résultats ont révélé que le risque d'arrêt cardiaque soudain était multiplié par 2,3 pour les participants qui avaient le plus faible taux de calcium dans le sang (moins de 8,95 milligrammes par décilitre) par rapport à ceux qui avaient le plus haut taux de calcium dans le sang (9,55 milligrammes par décilitre).


Les médecins demeurent malgré tout prudents : "il semble qu'une étude plus approfondie soit nécessaire pour élucider les mécanismes sous-jacents et pour déterminer si le contrôle du taux de calcium dans le sang améliore le pronostic dans la population générale ou chez les patients à haut risque" déclarent-ils.



Toutes les actualités