Les actualités de notre association

Lundi 23 Octobre 2017Mort imminente : le cerveau fonctionnerait toujours
Mort imminente : le cerveau fonctionnerait toujours

Des chercheurs américains affirment qu’un cerveau en état de mort clinique présente une activité caractéristique de la perception consciente. Une étude contestée par la communauté scientifique.


 




Les récits des personnes ayant vécu un cas de mort clinique sont souvent chargés de mystère. Les scientifiques de l’université du Michigan, aux Etats-Unis, ont décidé de se pencher sur la question. Dans une étude publiée dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences, ils expliquent avoir effectué des recherches sur des rats et affirment que ces sensations étranges correspondent à un regain d’activité cérébrale quand la circulation sanguine cesse dans le cerveau.




Alors que 20% des personnes qui survivent à un arrêt cardiaque parlent d’une expérience de mort imminente pendant leur décès clinique, "nous sommes partis de l'idée que si cette expérience résulte d'une activité cérébrale, elle devrait pouvoir être détectée chez les hommes comme chez les animaux, même après l'arrêt de la circulation du sang dans le cerveau", explique la neurologue Jimo Borjigin, principal auteur de l’étude, cité par l’AFP.




En effet, les neuf rats anesthésiés, dont les chercheurs ont induit un arrêt cardiaque, ont connu une augmentation de leur activité cérébrale, analysée par l’électro-encéphalogramme. "Nous avons été surpris par les hauts niveaux d'activité du cerveau", relève George Mashour, l'un des coauteurs de l'étude, dont les propos sont également rapportés par l’AFP. "En fait, en état de mort imminente, de nombreuses signatures électriques cérébrales de l'état de conscience excèdent celles enregistrées à l'état de veille, ce qui laisse penser que le cerveau est capable d'une activité électrique bien organisée aux premiers stades de la mort clinique", ajoute-t-il. 




Un certain scepticisme règne pourtant parmi la communauté scientifique qui a du mal à valider l’interprétation livrée par les chercheurs américains.




Toutes les actualités