Les actualités de notre association

Mercredi 25 Octobre 2017Une technique prometteuse pour sauver les victimes d'arrêt cardiaque
Une technique prometteuse pour sauver les victimes d'arrêt cardiaque

Une équipe spécialisée du Samu de Paris parvient à "ressusciter" des patients en arrêt cardiaque grâce à la mise en place d'une circulation extracorporelle.



Alors que chaque année, environ 50 000 adultes en France décèdent d'un arrêt cardiaque, une prise en charge immédiate par la circulation extra-corporelle pourrait augmenter les chances de survie. Mise en pratique par une équipe spécialisée du Samu de Paris, la technique consiste à faire repartir les cœurs des victimes d'arrêt cardiaque réfractaire (dont le cœur ne repart pas après 30 minutes de réanimation). Cette procédure plus agressive que la prise en charge classique augmenterait significativement les chances de survie des victimes d'après une étude de l'AP-HP, de l'Inserm, de Paris-Descartes et de la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris. Aujourd'hui on estime à moins de 5% le taux de survie des victimes d'arrêt cardiaque réfractaire(en l'absence de cette procédure).


Autre avantage à mettre en place la circulation extracorporelle (ECPR), celle-ci diminuerait les séquelles des personnes ayant fait un arrêt cardiaque "réfractaire". Les équipes de l'AP-HP (Samu 75 et Hôpital européen Georges-Pompidou), de l'Inserm, de Paris-Descartes et de la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris ont fait ce constat en observant 156 patients victimes d'un arrêt cardiaque "réfractaire", entre 2011 et 2015. "Chez les patients qui ont bénéficié immédiatement d'une circulation extracorporelle (ECPR), la survie à la sortie de réanimation a significativement augmenté, avec un pronostic neurologique favorable", rapporte l'APHP.


Comment fonctionne l'ECPR ?


La technique, utilisée en chirurgie cardiaque pour des opérations du cœur, vise à remplacer le cœur défaillant et les poumons du patient. Le sang est aspiré dans une machine qui effectue les échanges gazeux du cœur et des poumons, avant d'être réinjecté dans l'organisme via l'artère fémorale.




Toutes les actualités