Les actualités de notre association

Mercredi 01 Novembre 2017Moi(s) sans tabac : le 1er novembre, on arrête de fumer
Moi(s) sans tabac : le 1er novembre, on arrête de fumer

Le 1er novembre, les Français sont invités à relever le défi de la deuxième édition du Moi(s) sans tabac.



Les 16 millions de fumeurs ont l'occasion avec la deuxième édition du Moi(s) sans tabac de relever un défi de taille et de combattre leur addiction. C'est ainsi l'occasion d'arrêter pendant un mois, dans le but de déclencher le déclic pour la liberté sans tabac.


Le "Moi(s) sans tabac", le premier défi de santé publique grandeur nature jamais organisé en France est à nouveau d'actualité. Inspiré de la campagne britannique Stoptober, il a montré son efficacité en 2016.


"Le succès de la première édition nous a montré que les Français étaient réceptifs à l'incitation positive dans l'arrêt du tabac", a dit François Bourdillon, directeur général de Santé publique France. Il espère imposer l'opération à l'avenir comme "le rendez-vous qui les incite à passer à l'acte".


"Il ressort des premières analyses de cette opération que le collectif est une des dimensions à privilégier, c'est d'ailleurs le fil rouge de l'édition 2017", ajoute-t-il, dans un communiqué du ministère de la Santé.


En 2016, 637 000 kits d'aide à l'arrêt ont été distribués en pharmacie au dernier trimestre (soit "près de 100 000 de plus" que l'année précédente) et 118.000 téléchargements de l'application ont été effectués.


Participer au Moi(s) sans tabac


Chaque participant pourra s'inscrire sur Tabac Info Service (via le site Internet www.tabac-info-service.fr, sur l'application mobile Tabac Info Service ou par téléphone au 39 89) afin de participer à l'opération. Ils seront invités à rejoindre une des 17 équipes régionales ou des 16 équipes thématiques (selon le mode de vie ou le type d'aide à l'arrêt choisi) mises en place, sous forme de groupes Facebook. Pour cette nouvelle édition, douze grandes villes accueilleront un "dispositif itinérant, ludique et interactif", sur le modèle des "fan zones" de supporters, pour "aller à la rencontre des fumeurs et de leur entourage".




Toutes les actualités