Les actualités de notre association

Jeudi 07 Décembre 20171 AVC toutes les 4 minutes en France
1 AVC toutes les 4 minutes en France

L'accident vasculaire cérébral (AVC) survient lorsque la circulation sanguine vers le cerveau ou dans celui-ci est interrompue, soit par un vaisseau sanguin bouché, soit par la présence d'une lésion provoquant une hémorragie. La Journée mondiale de l'AVC est l'occasion de rappeler les signes d'alerte.



Chaque année en France, environ 150 000 personnes sont victimes d'un accident vasculaire cérébral (AVC), dont 25 % âgées de moins de 65 ans. Même si le taux de mortalité tend à baisser, cet accident provoque encore plus de 30 000 décès chaque année. Il représente la première cause de mortalité chez les femmes et le 3e chez les hommes.





3 signes d'alerte et 3 tests rapides


La paralysie du visage : a personne ne peut pas sourire, sa lèvre est tombante. Le bon réflexe : lui demander personne d'essayer de sourire.


Le trouble de la parole ou la difficulté de compréhension : la personne semble éprouver une difficulté soudaine à parler. Le bon réflexe : lui demander de répéter une phrase simple.


Un membre inerte : la personne présente une perte de force ou un engourdissement brutal dans un bras ou une jambe. Le bon réflexe : lui demander de lever les deux bras.


Si ces 3 gestes (ou l'un des trois) lui semblent difficiles ou sont carrément impossibles à réaliser, la personne est peut-être victime d'un AVC et il faut appeler le 15 sans tarder. Au cours d'un AVC, près de 2 millions de neurones meurent chaque minute et les médecins ont au maximum 4h30 à 6h pour intervenir.


1 Français sur 2 mal informé


A l'occasion de la Journée mondiale de l'AVC, le 29 octobre, la Fondation France AVC et le laboratoire Boehringer Ingelheim France lancent une campagne d'information (affiches et livrets) dans les salles d'attente des médecins et les pharmacies, afin de rappeler les signes d'alerte de l'AVCet souligner le caractère vital et urgent de l'appel au 15.


"Nous espérons, qu'en termes de santé publique, cette nouvelle campagne d'information permettra d'améliorer significativement le niveau de connaissance des signes d'alertes de l'AVC par la population" souligne Eric Gauthier, directeur des affaires médicales du laboratoire. Une étude récente a en effet montré que 59 % des Français s'estiment mal informés sur l'AVC et 49 % ignorent les gestes à faire en cas d'AVC.




Toutes les actualités