Les actualités de notre association

Samedi 16 Décembre 2017L'avocat du gras aux mille vertus !
L'avocat du gras aux mille vertus !

Longtemps décrié et chassé des menus et recettes minceur, l'avocat a clairement su plaider sa cause... et être réhabilité en grande pompe !



Longtemps réservé à l'aristocratie et la grande bourgeoisie, ce fruit onctueux mexicain, qui a besoin de soleil, s'est répandu quand les Américains ont commencé à le cultiver et à le rendre populaire, au début du XXe siècle seulement.





Rien que du bon !


« Il est trop gras » : nombreux sont ceux qui se privent de ce légume-fruit si doux par peur de grossir... Effectivement, l'avocat, dont la chair est onctueuse comme du beurre, est essentiellement composé de graisses : 22 g / 100 g ! Toutefois, ces graisses sont bénéfiques : il s'agit en effet d'acides gras insaturés, essentiellement de l'acide oléique (celui de l'huile d'olive) qui maintient un taux optimal de « bon » cholestérol (HDL), et de l'acide linoléique, un acide gras essentiel. Et ce n'est pas tout : l'avocat est aussi riche en vitamine E (qui protège du vieillissement, de l'athérosclérose et de certains cancers), et en vitamines du groupe B, plus particulièrement en vitamine B9 (acide folique) essentielle à la fabrication de la sérotonine et de la dopamine, donc à l'équilibre de l'humeur, ainsi que des émotions et du sommeil: en manquer augmenterait fortement le risque de déprime voire de dépression. Enfin, sa chair apporte de grandes quantités de potassium (dont l'effet bénéfique sur la tension artérielle est prouvé), et de magnésium (antistress majeur mais également antifatigue très efficace), deux minéraux indispensables que nous ne consommons pas toujours suffisamment.


Une gourmandise très rassasiante


Ses fibres et ses graisses font de lui un aliment gourmand, mais aussi très satiétant... et bien plus sain pour débuter son repas qu'une part de quiche ! On pourrait même le mettre au menu chaque jour : ainsi, une étude menée en 2013 à l'université de Loma, en Californie, a montré que les personnes qui mangent un demi-avocat le midi (100 calories environ) ont vu leur envie de grignoter réduite de 40 % 3 heures après le repas et de 28 % 5 heures après. La satiété était accrue de 26 %. Cet aliment présente en outre l'avantage de ne pas élever la glycémie (cette hausse pouvant ensuite, par effet rebond, engendrer hypoglycémie et sensation de fringale). Un petit malin protecteur du coeur Toujours grâce à ses bonnes graisses (acide oléique et linoléique), mais aussi sans doute grâce à ses fibres et ses vitamines, l'avocat est, depuis peu, enfin réhabilité par les nutritionnistes qui désormais le recommandent, mais également par les cardiologues qui voient en lui un allié ! L'étude Prédimed, publiée dans le « Journal of the American Heart Association », a même clairement démontré que manger un avocat par jour (dans le cadre d'un régime alimentaire sain) permettait de baisser nettement le taux de « mauvais » cholestérol (LDL) et de réduire les risques cardio-vasculaires chez des patients en surpoids voire obèses. Ceci tout en abaissant, en outre, d'autres constantes biologiques, comme le cholestérol total et le taux de triglycérides.


Ses atouts santé


• Il apporte de bonnes graisses (acide oléique et acide linoléique), qui diminuent le taux de cholestérol global, et surtout le taux de «mauvais » cholestérol, et sont bénéfiques pour protéger le système cardio-vasculaire.


• Il est très rassasiant (grâce à l'association de ses fibres et bonnes graisses), il « tient » au corps, et évite les pics d'insuline après les repas (donc les fringales) et allonge fortement la durée de rassasiement.


• Il apporte des vitamines B dont la B9 impliquée dans l'humeur et le sommeil.


• Il est riche en fibres en magnésium antistress et potassium (qui intervient dans la tension artérielle).


Le choisir, le conserver, le préparer


Il existe plusieurs variétés selon son origine. En France, on trouve surtout le Haas (originaire du Guatemala, peau fine et granuleuse qui brunit à maturité) et le Fuerte (plus petit, avec une peau fine et verte).


Il se conserve au frais (mais pas trop froid) s'il est déjà mûr. S'il ne l'est pas suffisamment, le laisser quelques jours à température ambiante l'amènera à parfaite maturité.


En version light. Ne pas le noyer sous la mayonnaise ou la vinaigrette puisqu'il fait déjà le plein de gras ! Au contraire, on l'allégera avec du citron, des herbes, en l'ajoutant dans les salades et assiettes de crudités... ou en l'utilisant comme un véritable beurre, écrasé comme dans la recette du guacamole : parfait pour remplacer celui-ci dans les sandwichs !




Toutes les actualités