Les actualités de notre association

Vendredi 29 Décembre 2017Manger moins pour boire plus : attention danger !
Manger moins pour boire plus : attention danger !

Pour boire plus sans prendre de poids, les jeunes femmes ont tendance à sauter des repas, selon une étude du quotidien The Independant, rapportée par la depeche.fr.



60% des étudiantes britanniques ont choisi de réduire l'addition calorique et de se priver de manger pour boire plus d'alcool, riche en sucres et pesant lourd sur la balance.





Ce comportement de plus en plus courant, nommé saoulorexie ou alcoloorexie n'est pas encore un trouble de l'alimentation cliniquement reconnu alors qu'il mime les tendances anorexiques.


L'alcool n'est pas un aliment essentiel à notre alimentation et ne contient que du sucre et des calories vides . Ainsi sa consommation est à éviter en excès et lors d'un régime amaigrissant.


Rester mince et consommer en excès de l'alcool


Rhiannon Lambert, nutritionniste spécialiste des troubles de l'alimentation, interrogée sur ce comportement par The Independant, explique que « ce comportement est systémique à la culture du corps d'aujourd'hui, à des degrés divers. Souvent, cela conduit à une forme de régime yo-yo ».


Les régimes restrictifs et la pression pour perdre du poids, souvent médiatisés et véhiculés par des célébrités, sont en partie à blâmer, l'alcoloorexie n'étant que l'un des nombreux comportements extrêmes qui en découle.


Or, boire à jeun et de façon répétée peut provoquer une intoxication alcoolique aiguë conduisant à la confusion, des vomissements et des évanouissements. Sans compter que la répétition, expose à des risques chroniques pour la santé, pour le foie et les maladies cardiaques à long terme, avec une forme de dénutrition, et un manque de vitamines et de minéraux essentiels.


Cette étude met en exergue les conclusions d'un sondage du groupe d'assurance santé anglais Benenden qui dévoilait que les jeunes avaient fortement tendance à s'abstenir de manger pour boire plus et que ce phénomène était en augmentation. En effet, 43% des hommes et 35% des femmes britanniques âgées de 18 à 24 ans ont déclaré sauter des repas pour pouvoir consommer plus de boissons alcoolisées.




Toutes les actualités