Les actualités de notre association

Mardi 27 Février 2018Voici 7 choses qui peuvent causer un arrêt cardiaque
Voici 7 choses qui peuvent causer un arrêt cardiaque

S’il existe de nombreuses raisons qui peuvent engendrer un arrêt cardiaque, certaines sont plus fréquentes que d’autres et peuvent parfois toucher n’importe qui à n’importe quel âge, même une personne qui semble en très bonne condition physique !




 

 

 


Chaque année en France, entre 40 et 50 000 personnes meurent d’un arrêt cardiaque, soit en moyenne une toutes les dix minutes. Les morts par arrêt cardiaque sont par ailleurs dix fois plus nombreuses que les décès liés au trafic routier. L’arrêt cardiaque survient lorsque le cœur n’envoie plus le sang aux organes vitaux, que la respiration est coupée et que la victime perd connaissance.


 

Il faut également savoir que plus d’une personne sur deux victime d’un arrêt cardiaque présentait préalablement des signes avant-coureurs d’une crise, et ce durant le mois précédant cette dernière, c’est-à-dire un laps de temps suffisant pour intervenir. Par ailleurs, il y a tout de même 5 à 7 % des victimes qui survivent (en France) à l’accident. Parmi les signes avant-coureurs d’un arrêt cardiaque, il y a par exemple les douleurs dans la poitrine, les pertes de connaissance ainsi que l’essoufflement rapide lors d’un effort.


Deux causes d’arrêt cardiaque sont les plus fréquentes puisque ces dernières représentent à elles seules 90 % des cas. Évoquons tout d’abord la fibrillation ventriculaire – ou trouble du rythme cardiaque – qui entraîne des battements trop fréquents et irréguliers des ventricules du cœur. La seconde cause la plus fréquente est l’infarctus du myocarde qui peut, s’il n’est pas traité à temps, causer un arrêt total du cœur. Il est ici question du blocage d’une (ou plusieurs) artères empêchant le sang d’arriver jusqu’au cœur.


Les 10 % restants sont partagés entre cinq autres causes d’arrêt cardiaque plus rares : la noyade (insuffisance respiratoire), l’électrisation et l’hypothermie (arrêt cardiocirculatoire) et encore plus rarement, l’overdose et les intoxications.



Toutes les actualités