Les actualités de notre association

Vendredi 23 Mars 2018Tonus : le coup de boost de la spiruline
Tonus : le coup de boost de la spiruline

Quand on est fatigué par les longs mois d'hiver, un nouvel "or vert" hypernutritif  permet de se recharger en minéraux... mais en y allant progressivement.



Arthrospira (Spirulina) platen-sis est une microalgue d'eau douce spiralée, plutôt adepte des eaux chaudes (autour de 37 °C) et très minéralisées : elle se développe dans les lacs situés près des volcans, par exemple. On la cultive désormais en France dans des fermes spécialisées, généralement en agriculture raisonnée.


Une mine de bons nutriments


Très riche en protéines (60 à 70 % de son poids) de bonne qualité, la spiruline contient de nombreux acides aminés essentiels. Riche en fer, en chlorophylle, en pigments caroténoïdes (bêtacarotène) et en phycocyanine (d'où sa couleur bleutée), elle apporte aussi des vitamines du groupe B (sauf la B12).


Elle aide à reconstituer les réserves en minéraux en cas de fatigue. Chez les sportifs, elle est utile en phase de récupération, mais aussi pour améliorer la performance et la résistance à l'effort. À tel point que la Nasa et l'ESA (Agence spatiale européenne) envisagent d'en faire l'un des aliments des missions spatiales au long cours.


L'avis de la naturopathe


La spiruline est devenue un grand classique de la vitalité et de la reminéralisation. Son rapport intérêt nutritionnel/coût est excellent : il s'agit d'un produit relativement bon marché.


Elle est aujourd'hui facile à trouver et simple d'utilisation, sans risque de surdosage. En outre, c'est une algue d'eau douce.


Contrairement aux algues extraites de la mer, elle ne contient donc pas d'iode et ne pose pas de problème pour la thyroïde.



Comment et quand la prendre ?


On trouve la spiruline en comprimés, en poudre ou en paillettes (à mettre dans un smoothie) et même en pâte à tartiner. La forme de comprimé (poudre compressée) est très pratique, car le goût d'algue, très présent lorsqu'on la prend en poudre, ne fait pas l'unanimité.


La dose minimale est de 1 g/jour. On peut la consommer en plus grande quantité : certains sportifs en absorbent jusqu'à 20 g/jour. Mais il faut toujours augmenter progressivement les doses. En effet, il s'agit d'un purifiant intestinal et hépatique qui risque de provoquer nausées ou ballonnements lorsqu'on en abuse. On commence donc à 1 g/jour pendant 3 ou 4 jours, puis 2, puis 3, puis 4... En cas de grosse fatigue, la dose de 3 à 6 g/jour est conseillée.


Y a-t-il des précautions à prendre ?


Pas de contre-indications, mais on demande l'avis du médecin en cas de grossesse ou d'allaitement et d'insuffisance rénale.


Et on veille à respecter l'augmentation progressive du dosage.






Toutes les actualités