Les actualités de notre association

Lundi 30 Avril 2018Après un infarctus, le sport réduit le risque de mortalité
Après un infarctus, le sport réduit le risque de mortalité

Augmenter son activité physique après une crise cardiaque réduit le risque de mortalité de 50 %.


 




Reprendre une activité physique 12 mois après un incident cardiaque réduirait le risque de mortalité de moitié, selon les résultats d'une étude présentée à l'EuroPrevent 2018, le congrès annuel de la Société européenne de Cardiologie.




Les chercheurs de l'École suédoise des sciences du sport et de la santé de Stockholm ont mené une étude avec 22.227 patients suédois qui avaient eu un infarctus du myocarde entre 2005 et 2013. Au cours de la recherche, 1.087 d'entre eux décédés.




Les participants ont déclaré une activité physique de six à dix semaines suivant quatre degrés d'intensité : inactif, réduit, accru ou constamment actif. La durée d'entraînement était de 30 minutes ou plus.




Les résultats de l'étude ont montré un bénéfice chez les participants pratiquant une activité physique de manière réduite : leur risque de mortalité est inférieur de 37 % comparativement aux sédentaires inactifs. Ce chiffre monte à 51 % pour les patients qui ont eu une activité sportive accrue. Chez les individus "constamment actifs", le risque de mortalité était réduit de 69 %.




"Le sport devrait faire partie des recommandations de santé pour ces patients quels que soient leur sexe et leur statut de fumeur", a déclaré le dr Örjan Ekblom, auteur de l'étude. "L'exercice devrait être automatiquement préconisé deux fois ou plus par semaine aux patients qui ont fait un infarctus de la même façon que l'arrêt du tabac, un régime alimentaire sain et la réduction du stress".




Toutes les actualités