Les actualités de notre association

Dimanche 13 Mai 2018Infarctus : après mise en place d'un stent, il faut un double traitement anti-agrégant pendant 12 mois
Infarctus : après mise en place d'un stent, il faut un double traitement anti-agrégant pendant 12 mois

Une nouvelle étude confirme que le double traitement antiplaquettaire doit être prolongé au moins 12 mois après mise en place d'un stent pour syndrome coronaire aigu (crise cardiaque) quand il n'y a pas de risque de saignement excessif.


 




Infarctus : après mise en place d'un stent, il faut un double traitement anti-agrégant pendant 12 mois


Une étude, présentée lors du congrès annuel 2018 de l’American College of Cardiology, atteste de la nécessité de continuer à suivre les recommandations actuelle sur le double traitement antiplaquettaire chez les patients sans risque de saignement excessif qui ont reçu un stent pour syndrome coronaire aigu : le double traitement doit durer au moins 12 mois. Ce dernier est constitué d’aspirine ou de clopidogrel ou d’un médicament similaire comme le ticagrelor.


Le taux combiné de décès toute cause vasculaire (crise cardiaque ou AVC) dans les 18 mois n’est pas significativement différent chez les patients sous traitement antiplaquettaire double pendant 6 mois ou au moins 12 mois après la pose d’un stent. Mais les malades ayant reçu ce traitement pendant seulement 6 mois ont cependant 2 fois plus de risque de faire un infarctus que ceux le reçoivent pendant 12 mois. En pratique, les patients ayant déjà fait un infarctus du myocarde risquent plus de récidiver avec 6 mois de traitement.


L'essai SMART-DATE


L’essai SMART-DATE a inclu 2 712 malades  atteints de SCA ayant eu une angioplastie. Ces derniers ont été randomisés pour recevoir soit le double traitement plaquettaire durant au moins 12 mois, soit le même traitement mais durant 6 mois suivi par l’aspirine en monothérapie pendant au moins 6 mois supplémentaires. Le critère d’évaluation principal est le taux combiné de décès toute cause confondue (crise cardiaque ou AVC) dans les 18 mois suivant la pose du stent.


Au bout de 18 mois, 63 patients (soit 4,7 %) des malades du groupe recevant le traitement pendant 6 mois et 56 patients (soit 4,2 %) du groupe recevant le traitement durant 12 mois ont eu au moins un événement cardiaque.
En revanche, les taux de mortalité toute cause confondue ne sont pas significativement différents dans les deux groupes (2,6% dans le groupe traité durant 6 mois contre 2,9% dans le groupe traité pendant 12 mois).


Majoration du risque d'infarctus avec le traitement court


Toutefois, le risque d'infarctus du myocarde est 2,4 fois plus élevé dans le groupe traité pendant 6 mois, avec des infarctus survenant chez 1,8% des patients du groupe traité durant 6 mois contre 0,8% dans le groupe des patients sous traitement durant 12 mois.


De plus, au cours de la période comprise entre 6 et 18 mois après la pose d’un stent pour les patients du groupe traité durant 6 mois uniquement par l’aspirine, le risque de crise cardiaque est 5,1 fois plus élevé chez les patients traités durant 6 mois que chez ceux qui le sont pendant 12 mois. Cependant les patients du groupe traité durant 6 mois a aussi un risque accru (de 69%) de décès ou de souffrir d’une crise cardiaque ou d’un AVC.


Les chercheurs indiquent qu’à court terme l’utilisation du double traitement antiplaquettaire prolongé est sûr chez les patients atteints de SCA à qui on a posé un stent. L'étude va se poursuivre jusqu'à 18 mois.




 




 


 


Toutes les actualités