Les actualités de notre association

Dimanche 27 Mai 2018Arrêt cardiaque en plein enterrement : le courage de Sarah, 16 ans, jeune sapeur-pompier à Saint-Vit
Arrêt cardiaque en plein enterrement : le courage de Sarah, 16 ans, jeune sapeur-pompier à Saint-Vit

L'adolescente était parvenu, avec l'aide d'un autre homme, à réanimer la victime, qui n'a malheureusement pas survécu par la suite. Son geste a été récompensé ce samedi à Baume-les-Dames.


Comme 82 autres adolescents, Sarah Ricloux, 16 ans, passait ce samedi à Baume-les-Dames les épreuves du brevet national des jeunes sapeurs pompiers (JSP). Un cursus de formation de quatre années qui préparent au mieux les pompiers en herbe à leur entrée "pour de vrai" dans les casernes.


Les tractions ? Cinq mois qu’elle s’entraînait, sans jamais y parvenir. « Et là, j’en ai passé une ! Je suis très contente », s’enthousiasme la jeune fille. Dix jours plus tôt, Sarah a vécu une épreuve plus difficile encore. Dans la vraie vie. « On était à l’enterrement de mon tonton quand une femme de 47 ans s’est écroulée au sol. Au début, son cœur battait, mais elle est vite devenue bleuâtre et j’ai perdu le pouls », revit-elle. Ni une, ni deux, la lycéenne percute : « J’étais impressionnée, mais j’ai posé mon cerveau et avec un autre homme, on lui a fait un massage cardiaque jusqu’à l’arrivée des pompiers. » Un succès, puisque le duo a fini par faire repartir le cœur.






Avec l’adrénaline, je n’ai pas réfléchi


« Je ne me savais pas capable de faire ça. Avec l’adrénaline, je n’ai pas réfléchi. J’ai répété les gestes appris aux JSP sur les mannequins. Malheureusement, la personne est décédée un jour plus tard, sa rupture d’anévrisme était trop grave », regrette Sarah, marquée par l’événement, « j’ai les images qui me reviennent. Sa famille m’a contactée pour me remercier. C’est étrange, mais je ne me souvenais pas de son visage et j’ai éprouvé le besoin d’aller la voir au funérarium. ».


Dans quelques semaines, Sarah sera incorporée au centre de Pouilley-les-Vignes, où une carrière de pompier volontaire l’attend, avec son lot de coups durs, d’interventions sensibles, de drames humains. « Mais ce ne sera pas pareil. Je serai préparée et je serai pompier. Dans la tête, ça change tout », relance avec aplomb cette passionnée, dont la vocation est née sur un caillou de Marseille. « J’avais 7 ans quand je suis tombée par hasard sur un entraînement de marins-pompiers. Je m’y suis assise pour regarder, et mes parents n’ont pas pu me décoller de là pendant 1 h 30 ». Le début d’une belle histoire. Hier à l’issue de la journée de brevet, l’adolescente a reçu une récompense surprise (et méritée) pour son remarquable geste.




Toutes les actualités