Les actualités de notre association

Mardi 11 Mars 2014Elle sauve un cycliste grâce à un massage cardiaque
Elle sauve un cycliste grâce à un massage cardiaqueRETHEL (08). Sauveteur secouriste du travail, Isabelle Grenier-Bondot n’y réfléchit pas à deux fois quand elle voit un cycliste inanimé sur sa route.

C’ est vraiment un hasard. Je suis passée au bon endroit, au bon moment. » Le temps avait manqué à Isabelle Grenier-Bondot pour laver sa voiture à Rethel dans la matinée du mercredi 5 mars. « J’étais repartie de Herpy-L’Arlésienne en fin d’après-midi. » Sitôt passée sous le pont de la RD 926, elle aperçoit deux cyclistes dont l’un gît sur le bas-côté. « Deux véhicules s’étaient déjà arrêtés, les pompiers avaient été alertés. »
Sauveteur secouriste du travail, Isabelle Grenier-Bondot se gare pour s’enquérir de l’état de santé du cycliste. Le Sault-Rethélois qui l’accompagne suppose qu’il est victime d’un arrêt cardiaque. « Constatant qu’il est inconscient, je le mets en position latérale de sécurité », raconte Isabelle Grenier-Bondot. « Je cherche un pouls, en vain. Je le remets aussitôt sur le dos et commence à masser. »
« Ça y est, le cœur est reparti »
Un nouvel automobiliste s’arrête pour proposer son aide. Il appelle le Samu et rend compte de la situation. Il est suivi de près par une autre conductrice, infirmière de métier. « Elle me relaie juste avant l’arrivée des sapeurs-pompiers. »
Une fois ces derniers sur place, Isabelle Grenier-Bondot assiste à la réanimation de Bernard Manceaux. « D’un coup, ils m’ont regardé et m’ont dit : Ça y est, le cœur est reparti, c’est sûrement grâce à vous. J’étais contente. Contente et fière de savoir faire les gestes qui sauvent, d’autant que c’était la toute première fois de ma vie que je faisais un massage cardiaque. » Ce n’est qu’une fois remontée dans sa voiture que la Herpiate réalise. Comme une sorte de contrecoup. « Je n’en ai pas dormi de la nuit », confie-t-elle.
D’avoir raconté son exploit à ses collègues, elle en convainc plus d’un de suivre la formation de secouriste. « Que ce soit auprès des jeunes ou dans les entreprises, le gouvernement devrait faire quelque chose pour que nous soyons tous à même de pouvoir intervenir. »
Deux jours auparavant, Isabelle Grenier-Bondot s’était déjà illustrée sur son lieu de travail après que l’un des clients du centre commercial Jacquart, à Reims, fasse une crise d’épilepsie. « C’était ma semaine », en plaisante aujourd’hui la responsable des relations clientèle de Carrefour Market, qui ajoute : « Mon mari se sent en sécurité avec moi. »

Toutes les actualités