Les actualités de notre association

Jeudi 27 Février 2014Que faire si un bébé ne respire plus ?
Que faire si un bébé ne respire plus ?La tante a sauvé son neveu de 5 mois

S'apercevant que son neveu de 5 mois ne respirait plus, une habitante de Floride a arrêté sa voiture sur l'autoroute, sorti l'enfant de l'habitacle et entamé un bouche-à-bouche, comme elle l'avait appris lors de ses cours de secourisme. Un photographe de presse passait par là : le cliché, pris le 20 février 2014, a fait le tour du monde. Parce que dans de telles situations, chaque minute compte, voici la procédure à suivre lorsqu'un nourrisson cesse brutalement de respirer.

Le petit Sebastian, 5 mois, a pu être sauvé grâce à la réactivité de sa tante.


Tout d'abord, vous devez vérifier que l'enfant est inconscient, et qu'il ne respire pas.

Prendre le pouls du bébé est une perte de temps, concentrez-vous sur la recherche des signes respiratoires.

La ventilation est une composante très importante de la prise en charge de l'arrêt cardiaque chez le nourrisson (elle est en revanche inutile chez l'adulte).

Si l'enfant est conscient, mais suffoque sans parvenir à tousser, alternez 5 tapes dorsales et 5 compressions thoraciques jusqu'à expulsion du corps étranger.

Si son thorax ne se soulève pas et que vous n'entendez pas son souffle (rapprochez votre oreille de sa bouche durant une dizaine de secondes), il est urgent d'agir.

Faites appeler les secours (le 15).
Si vous êtes seul, tâchez de ne pas vous éloigner de l'enfant ; suivez le protocole suivant durant une minute (points 4-5-6-7 deux fois de suite) PUIS appelez le 15, et reprenez sans délai le protocole. La première minute de réanimation cardio-pulmonaire est essentielle.
Dégrafez son body.
Basculez très légèrement la tête, en maintenant le haut du crâne avec votre paume. Le nez doit pointer vers le ciel. L'autre main doit légèrement tirer le menton, afin d'ouvrir la bouche de l'enfant.
Commencez un bouche-à-bouche : réalisez 5 insufflations. Votre bouche doit prendre sa bouche et son nez (vous devez faire un "bouche-à-bouche-nez"). Prenez une profonde inspiration entre chaque insufflation, mais ne réalisez pas d'insufflations trop importantes ou trop rapides ; le thorax doit se gonfler normalement.
Posez deux doigts au niveau du sternum, juste au dessous d'une ligne imaginaire qui passe par les deux tétons du nourrisson. Réalisez 30 compressions thoraciques en un peu moins de 20 secondes (le rythme préconisé de 100 compressions par minute, est peu ou prou celui de Stayin Alive(1), des Bee Gees). Vos doigts doivent s'enfoncer d'une profondeur équivalente à 1/3 de la cage thoracique de l'enfant. Il faut appuyer FORT et VITE, même chez un bébé.
Réalisez 2 insufflations.
Reprenez au point 4. Ne vous arrêtez pas. N'utilisez pas de défibrillateur sur un bébé.
Gestes qui sauvent : formez-vous !

Une grande majorité de Français ne maîtrise pas suffisamment les gestes de premiers secours. Moins d'une personne sur cinq, témoin d'un arrêt cardiaque, pratiquerait les gestes adéquats, selon la Fédération française de cardiologie (FFC).

Tous ces gestes peuvent s'apprendre à l'occasion de formations aux premiers secours, proposées par divers organismes tels que l'Union des Sapeurs-Pompiers ou la Croix-Rouge française.

Les secours mettent en France en moyenne 14 minutes pour arriver, ce qui peut s'avérer trop long en cas d'arrêt cardiaque mais également en cas d'hémorragie, de réaction allergique ou d'étouffement.

Toutes les actualités